Our testimonials

Corinne - Chef de la ligne d’assistance

Nos produits se retrouvent en rayon dès le lendemain, cela garantit la fraîcheur recherchée par le client.

Qui dit nouvelle semaine, dit nouvelle rencontre avec l’un de nos collègues. Tout à l’heure, j’ai donc pu m’entretenir avec Corinne Billet, une collaboratrice mouscronnoise qui travaille comme chef de la ligne d’assistance au sein de notre département Westvers. Nous avons rapidement brisé la glace, car nous avons un centre d’intérêt commun : la photographie ! Heureusement, son œil critique a validé son portrait. 

Corinne, que fait au juste la chef de la ligne d’assistance ?

Je dois m’assurer que tous nos produits sont bien traités dans les rayons. Cela concerne donc tous les contrôles : les étiquettes de prix, la capacité en gaz, les dates de conservation, le contenu des plats et leur visuel. Tout cela doit être au point. Je ne suis pas responsable d'une ligne en particulier, mais j’effectue des contrôles là où c’est nécessaire.

Tu as directement commencé dans cette fonction ?

Non, quand j’ai commencé à travailler il y a huit ans, j’ai été engagée comme emballeuse. J’ai ensuite progressé au sein de la structure, pour finalement occuper cette fonction. Dans la salle, nous sommes facilement reconnaissables : la chef de la ligne d’assistance porte une casquette grise, et les chefs de ligne une casquette bordeaux.

Dans quelle mesure les produits qui se retrouvent en magasin sont-ils frais ?

Nous pouvons prendre la brochette de bœuf pour exemple. C’est l’une des 6 brochettes que nous proposons. La viande est découpée et marinée de bon matin dans le département Case Ready. Elle nous est livrée vers 9 heures. Nous faisons en sorte que le tout soit présenté avec des poivrons, sur un pic à brochette. Les brochettes sont ensuite emballées et étiquetées. À 14 heures, le camion est prêt à partir vers les dépôts des magasins. Les dépôts des magasins fournissent à leur tour toute la marchandise afin que cette dernière se retrouve en rayon le lendemain. Jour 1 : production. Jour 2 : déjà en magasin. On ne peut plus frais ! Et voir en rayon les produits auxquels tu as travaillé, c’est quand même une belle fierté !

Un beau week-end en perspective, Corinne. Une idée du nombre d’heures prévues pendant lesquelles vous allez faire des brochettes ?

Beaucoup, je pense.

En effet, 17 pour aujourd’hui. Heureusement, le travail sera réparti sur plusieurs lignes. Ça va se régaler ce week-end !